Grand requin blanc

cadre-gblanc

Description

Il possède un museau conique assez long. Les fentes branchiales, très longues, n’encerclent pas la tête. Elles précèdent les nageoires pectorales falciformes bien développées, ainsi que des fossettes précaudales et de fortes carènes caudales, caractéristiques des Lamnidae. La nageoire caudale est courte, presque symétrique en forme de croissant. La couleur du dos de l’animal varie du gris-noir ( Afrique du Sud, Australie, Californie) au marron clair pour la Méditerranée. Les grands requins blancs de Méditerranée se distinguent des spécimens australiens, sud-africains ou américains par la couleur de leur dos; celle-ci tend vers le marron. Cependant, il est bien différent au niveau de sa mâchoire, son régime alimentaire, son aileron et son comportement. L’espérance de vie du grand requin blanc est évaluée entre 23 et 60 ans.

dsc_0914dsc_8167dsc_8183

Habitat

repartition-gbL’habitat du grand requin blanc est principalement côtier dans les eaux tempérées, mais il a aussi été observé en zones épipélagiques dans l’océan. C’est un amateur des eaux peu profondes, il aime toutefois évoluer dans plus de 30 m de fond. On trouve le grand requin blanc dans toutes les mers tempérées du globe et parfois même dans les mers tropicales, suivant probablement les migrations des baleines qui viennent y mettre bas. Il est particulièrement présent en Australie, en Afrique du Sud, et en Californie ainsi que dans les Caraïbes. Le grand requin blanc est également présent dans l’océan Pacifique, notamment au large des côtes hawaïennes, du Japon aux Philippines, de la Nouvelle-Calédonie à la Nouvelle-Zélande. Il a même été observé au large des côtes d’Alaska. Il est devenu rare en mer Méditerranée. S’il arrive d’observer un même spécimen plusieurs années de suite dans les mêmes eaux, la territorialité n’a jamais pu être démontrée. En revanche, il semblerait que les animaux les plus grands effectuent parfois de très longs trajets.

Alimentation

Le grand requin blanc se situe au sommet de la chaîne alimentaire dans les océans. Du fait de sa taille, de son métabolisme et de ses capacités physiques exceptionnelles, il n’a que très peu de concurrents, hormis l’orque et l’Homme. Il mange de nombreux animaux, y compris les autres requins, les poissons de grande taille (comme le thon, l’espadon, le tarpon…), les tortues, les dauphins, les mammifères, les oiseaux marins et occasionnellement certains cétacés. Les jeunes se nourrissent exclusivement de poissons.

Rencontres avec l’Homme

Le grand requin blanc est le requin le plus souvent impliqué lors des attaques sur l’Homme devant le requin tigre et le requin bouledogue. Cela peut s’expliquer par le fait que le territoire de chasse du requin blanc inclut notamment les rivages côtiers où se concentrent les activités humaines (notamment les sports nautiques). Il peut y avoir une confusion entre l’Homme et les proies habituelles des requins blancs (phoques ou pinnipèdes) qui induiraient des attaques. Cependant, l’attitude du requin blanc vis-à-vis de l’homme n’est pas particulièrement agressive ou hostile : de nombreux plongeurs ont plongé avec des requins blancs sans que ceux-ci ne manifestent une quelconque hostilité envers eux.

Le grand requin blanc est aujourd’hui une espèce menacée. Les scientifiques s’accordent pour considérer que leur nombre est en chute rapide. Sa pêche est désormais interdite dans de nombreux pays comme lAustralie ou l’Afrique du sud. Mais cette interdiction est régulièrement violée car les gens ont toujours peur de l’image que véhicule ce requin. La pollution de la mer et la raréfaction de ses proies favorites ont aussi un impact très négatif. Il est classé vulnérable selon l’UICN.

gblancgblancjumpimg_2669

grand-blanc-2

<< FICHES REQUINS     /     REQUIN RENARD PÉLAGIQUE >>

 

Les commentaires sont fermés