Rencontre avec l’Homme

Rencontre avec l’Homme

Avant votre mise à l’eau, soyez certain d’être bien préparé psychologiquement, et faites vous accompagner par une personne possédant l’expérience nécessaire pour évaluer chaque situation et réagir avec pertinence. Le contenu de cette page est volontairement réduit car les rencontres entre l’Homme et le requin s’étudient essentiellement lors des séminaires/conférences et ou des voyages à la découverte des requins du monde.

Zone d'observation du requinLa plongée en scaphandre est la meilleure façon d’observer les requins. Entre méfiance et admiration, ces rencontres ne laissent jamais indifférents. C’est bien sûr en zone tropicale que les chances d’en apercevoir sont les plus grandes, mais les rencontres sont pour la plupart très furtives.

Le plus souvent en plongée la rencontre tant espérée s’apparente plus à l’observation d’une fuite qu’à une rencontre à proprement parlé ! Avec notre matériel, nos bulles et notre odeur à base de crème solaire et de néoprène, nous leur inspirons plutôt crainte et méfiance qu’autre chose. Mais il n’est pas impossible de pouvoir profiter de superbes moments avec les requins baleine se nourrissant de plancton en surface dans le détroit de Tadjoura,  ou pendant le rassemblement des requins marteaux à Cocos Island par exemple.

requin-potentiellement-dangereuxNéanmoins, il existe quelques espèces dont le caractère est naturellement plus inquisiteur et surtout curieux. C’est d’ailleurs avec ces derniers que l’Homme évolue le plus rarement et dans des circonstances exceptionnelles* (- de 10% des rencontres/jour). On peut citer quelques exemples parmi les plus connus : le grand requin blanc 1 (Carcharodon carcarias),le requin tigre 2 (Galeocerdo cuvier), le requin bouledogue 3 (carcharhinus leucas), le requin océanique 4 (Carcharhinus longimanus), le grand requin marteau 5 (Sphyrna mokarran) etc. Il est judicieux de savoir reconnaitre ces espèces car certaines  possèdent des comportements très spécifiques. Une rencontre avec ces spécimens n’implique pas forcément une attaque : beaucoup de baigneurs, de chasseurs sous-marins, ou de plongeurs, ont côtoyé ces requins sans autre conséquence que le plaisir d’une interaction qui peut parfois être accompagnée d’une petite décharge d’adrénaline…

rencontre-1rencontre-3rencontre-2rencontre-4

Certains facteurs sont propices à favoriser un comportement belliqueux. Ainsi, les spécimens agressifs sont en moyenne plus grands qu’un Homme ; les animaux sédentaires protègent leur territoire ; ceux qui ont reçu de la nourriture venant de l’Homme ont perdu l’inhibition qu’ils avaient naturellement face à notre espèce.

Dans ces différents cas, le requin n’hésitera pas à s’approcher. Avant une charge ou une attaque, il présentera toujours des signes annonciateurs, il abaisse ses nageoires pectorales, il arque la nageoire caudale et décrit des spirales dans le sens horizontal, ou bien il forme une série de huit, toujours à vive allure.

zone_risque

Dans ces circonstances il convient surtout de ne pas paniquer, il ne faut pas rester en pleine eau, mais au contraire il convient de rester à proximité d’un récif, du fond, ou même de la coque d’un bateau. Il faut chercher à maintenir une distance de sécurité entre vous et lui, sans le blesser bien sûr, et sortir de l’eau dès que possible, en rejoignant soit le bord, soit l’embarcation, toujours en lui faisant face. Certaines de ces espèces peuvent être encore plus excitées si la personne se trouve en surface. En dernier lieu, il ne faut pas faire de bruit dans l’eau. Les sons ne chassent pas le requin, bien au contraire, ils éveillent sa curiosité, et ils peuvent fort bien les assimiler au bruit d’un poisson en détresse, et par conséquent avec la perspective de se saisir d’une proie facile.

Risques ?

Les attaques de requin sur l’Homme sont rares et exceptionnelles. Les raisons conduisant à une attaque ne sont pas vraiment connues ou bien définies. Le comportement en milieu naturel des requins est également mal connu car peu étudié. Tout ceci contribue à ce qu’il n’y ait pas de systématique en la matière.

 << ÉTUDE DU COMPORTEMENT     /     PAGE D’ACCUEIL >>

Les commentaires sont fermés